VISITE CONSUL HONORAIRE JEREMIE RAVAHIMANANA
Le 24 Mai 2017
 
 
  • CONSUL01

    CONSUL01

  • CONSUL02

    CONSUL02

  • CONSUL03

    CONSUL03

  • CONSUL04

    CONSUL04

  • CONSUL05

    CONSUL05

  • CONSUL06

    CONSUL06

  • CONSUL07

    CONSUL07

  • CONSUL08

    CONSUL08

  • CONSUL09

    CONSUL09

  • CONSUL10

    CONSUL10

  • CONSUL11

    CONSUL11

  • CONSUL12

    CONSUL12

  • CONSUL13

    CONSUL13

  • CONSUL14

    CONSUL14

  • CONSUL15

    CONSUL15

  • CONSUL16

    CONSUL16

  • CONSUL17

    CONSUL17

  • CONSUL18

    CONSUL18

  • CONSUL19

    CONSUL19

  • CONSUL20

    CONSUL20

  • CONSUL21

    CONSUL21

  • CONSUL22

    CONSUL22

  • CONSUL23

    CONSUL23

  • CONSUL24

    CONSUL24

  • CONSUL25

    CONSUL25

  • CONSUL26

    CONSUL26

  • CONSUL27

    CONSUL27

 
Lors de son séjour à Madagascar ce mois de MAI 2017, Mr et Mme Le Consul Honoraire de Madagascar Grand Ouest France ont répondu à l'invitation de 2 jeunes malagasy. Ils se sont déplacés dans le village de Soamanana dans l'arrière pays d'Arivonimamo à une heure d'Antananarivo.
Ils ont pu voir la réalisation de ces 2 jeunes : L'école Primaire Privée LOHARANOSOA qui reçoit 48 enfants. Mr Jérémie Gordien Ravahimanana et son épouse ont été très surpris : "D'habitude, on nous sollicite pour financer un projet de construction d'école ex-nihilo. Ici, l'école est déjà en fonctionnement, financé par leurs propres fonds privés et leurs économies ainsi que leurs parents." Effectivement, Michael, Le Directeur et Marina l'adjointe pédagogique ont tout juste la vingtaine. Tout cela est rendu possible, grâce au concept d'EMPOWERMENT. C'est un concept anglo-saxon qui consiste à donner du pouvoir et à renforcer les compétences d'un groupe de personnes en partant de leurs savoirs faire et en leur permettant de réaliser leurs projets en leur fournissant les apports et soutiens techniques dont ils ont besoin pour atteindre leur objectif. En français, on parlera de "renforcement des capacités". Pourquoi cette école ?
Marina explique à Mr Le Consul : "Ici, il y a une forte déperdition scolaire. Les enfants abandonnent la scolarisation très tôt sans aucune formation. Certains iront en ville pour faire "la bonne" ou se livrer à la prostitution. Nous voulons stopper cela. car, nous mêmes, nous aurions aimé que l'on nous tende une perche pour poursuivre des études pour un avenir meilleur..." "A l'origine, la maison n'était pas destinée à recevoir une école mais devant la forte demande des parents, nous avons accédé à leurs aspirations. Ce n'est pas facile tous les jours. La moyenne d'âge de l'équipe pédagogique est de 26 ans. Certaines professeurs commencent là leurs premières expériences professionnelles."
La sélection a été très difficile : "Plus d'une centaine d'elèves ont demandé à intégrer l'école. Seuls ceux qui pouvaient payer les écolages, ont pu s'inscrire". Mais devant la situation sociale de ceraines familles, Michael et Marina ont accordé des facilités : familles endeuillées, veuvages, jumeaux. De plus, certains enfants avaient déjà redoublé ou triplé et avaient prévu d'abandonner les études. Ils ont été reçus prioritairement. Ces parents apportent leurs modestes contributions par les écolages, quelquefois en apport en nature : riz, patates douces, ou une partie de leurs productions.
L'équipe pédagogique devant la situation difficile de certains parents ne font pas payer l'écolage ou une partie seulement : veuvage, enfants jumeaux, maladie... La population du secteur est principalement composée d'agriculteurs : riz, manioc, patates douces, maïs, haricots verts...
L'école LOHARANOSOA a pour objectif de transmettre les avantages d'une scolarisation d'expression française sans pour autant oublier leurs racines malagasy. Nous sommes ici dans le pays des troupes de HIRA GASY. Et Marina de continuer : "l'urgence serait la création d'une cantine et la création d'un véritable établissement car le batiment est devenu trop petit..."
Pour la coupure du déjeuner, Mr et Mme Le Consul ont pu constater que certains enfants rejoignent leurs parents dans les rizières en contrebas de la colline : et ils mangent seulement des arachides bouillis et des patates douces quand il y en a. Certains vont seulement se cacher un peu plus loin et sont revenus environ 15 minutes après pour jouer dans l'enceinte de l'école, le ventre vide. Cette cantine permettrait de pallier à ces carences et on pourra offrir une éducation et un équilibre alimentaire. C'est un besoin imminent a souligné Le Consul, visiblement très ému de la situation de ces enfants.
Durant la visite dans les classes de la 11ème au 7ème (classe d'examen), Mr Le Consul a constaté une certaine émulation. Les enfants sont très surpris par cette visite et sont tout simplement "sidérés". Il a félicité les enseignantes pour leurs implications en tant que pilier de l'éducation de ces enfants. Ce qui est une grande responsabilité : "La base de développement d'un pays, c'est l'éducation. Si tu ne sais pas où aller, retournes d'où tu viens." a-t-il répété dans chaque classe".
Mademoiselle Marina qui a fait le guidage a également évoqué de manière concrète leur nouveau projet de construction d'un batiment qui servira de lyçée du sixième à la terminale, sans oublier la formation professionnelle. Mr Le Consul a pu constater la détermination de ces 2 jeunes en regardant le dossier et le plan. Tout est déjà budgétisé. Ils employeront des artisans locaux.
Mme Le Consul a ajouté : "D'habitude, lors de nos visites, on nous sollicite pour des projets, ici, l'école est déjà en fonctionnement, cela mérite que l'on vous aide."
Mr Le Consul a suggéré la création d'une association qui pilote ce projet pour bien séparer le privé et l'école et surtout d'avoir une base juridique. Il a terminé en proposant de parrainer ou jumeler cette future association avec une autre en France. Ce groupe de jeunes aident Madagascar dans le cadre de l'éducation et des sports.
Pour conclure, Mr et Mme Le Consul ont débriefé : “vous avez encore plein de projets : l'électification par la Jirama ou énergie solaire, l'eau potable, le dispensaire... Vous méritez notre aide. Nous ferons ce qui en notre pouvoir..” La séance photo avec tous les élèves était ponctuée de chants et des “lamako”. La visite s'est terminée avec un repas malagasy. Un des parents avait apporté des arachides bouillies et des patates douces.
Mr et Mme Le Consul ont apprécié le tour du propriétaire en visitant le vieux village de Soamanana en contrebas de la colline. Séance photos pour eux parmi les maisons traditionnelles et la cueillette de goyaves. Pour remonter et revenir vers la voiture qui est stationnée à 3 kilomètres de l'école, ils ont pu apprécier les taxis- motos qui arpentent les collines et rendent des précieux services à la population, surtout pour les maladies ou les grandes courses. Ils sont revenus enchantés de cette visite.
VISTE DE SOAMANANA PAR LE CONSUL 24/5/2017